Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Koncert & Pestakle

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, décembre 14 2009

Shaka Ponk au Bataclan

tk-shaka2.JPG


Shaka Ponk Setlist Le Bataclan, Paris, France 2009

Franz Ferdinand au Zénith

tk-franz.JPG

franz_ferdinand.jpg


Franz Ferdinand Setlist Le Zénith, Paris, France 2009, Tonight: Franz Ferdinand

samedi, octobre 10 2009

Green Day à Bercy

tk-greenday.JPG

greenday.jpg



Green Day Setlist Palais Omnisports de Paris-Bercy, Paris, France 2009, 21st Century Breakdown World Tour

jeudi, juillet 23 2009

U2 au Stade de France

tk-u2.JPG

2009_sdf_u2.jpg

U2 Setlist Stade de France, Paris, France 2009, 360° Tour

vendredi, juillet 17 2009

NIN au Zénith

tk-nin.JPG

nin_2009v.jpg

Nine Inch Nails Setlist Le Zénith, Paris, France 2009, Wave Goodbye

lundi, juillet 13 2009

Limp Bizkit au Zénith

tk-limp.JPG

limpbizkit.jpgN’étant pas franchement un grand fan de Limp Bizkit, groupe que j’apprécie à juste titre mais sans assurer le fan service, je me suis un peu fait supplier pour accompagner des amis qui avaient une place assise en trop, pour au final sortir de ce concert plutôt déçu.
La première partie est assurée par Mass Hysteria, qui ne cache pas leur joie d’ouvrir pour Limp Bizkit. Ça se voit et ça s’entend. Malgré une balance pas franchement au top qui noie la voix du chanteur, c’est certainement une des meilleures première partie que j’ai pu voir. Le groupe mets du cœur à l’ouvrage, et fini même son set en demandant au public un braveheart (le public s’écarte de chaque côté laissant un vide au milieu de la salle, les deux « camps » chargent alors l’un vers l’autre) sur leur tube Furia.
Comme je le disais je ne suis pas un grand fan de Limp Bizkit, j’irai donc à l’essentiel. J’ai trouvé ce concert décevant, et en dehors de la nostalgie, il n’y a pas grand chose à sauver. Car il faut bien l’avouer, 1 h 30 de set et même sans être fan, ça rends nostalgique, ça fait remonter des souvenirs et on ne s’en plaindra pas. D’autant plus avec la présence de Wes Borland, qui redonne au groupe les lettres de noblesse qu’il avait perdu avec ces allers-retours à répétition au sein du groupe.
Passé la nostalgie, j’ai vraiment trouvé que le tout manqué cruellement d’énergie et de rythme. Je m’explique. Des gradins on voyait bien que la fosse était en feu et d’ailleurs le groupe l’a clairement vu, et a même répondu aux attentes de la fosse qui réclamait Pollution à corps et à cri. Mais la communion et l’énergie n’a jamais franchement dépassé la fosse. Le groupe semblait être crevé, sans doute épuisé par une tournée qui prenait fin ce même soir. Mais Méa Culpa, les concerts ne se vivent pas en gradins, c’est du moins ce que je pense… Ensuite, le manque de rythme exaspérant, avec des pauses insupportables entre chaque morceau, et pire : un interlude interminable avec la danse d’un Alien (échappé de l’album Chocolate Starfish And The Hot-Dog Flavored Water)… ; on en revient à la fatigue du groupe. Au final… bah… un Wes Borland assurant le minimum syndical à la guitare, Fred Durst pas au mieux de sa forme et Sam Rivers qui fait le « poser » avec ces basses lumineuses…
Dire que c’était un mauvais concert serait exagéré mais c’est loin d’être la meilleure expérience live que j’ai vécu… Le groupe ayant annoncé qu’il rentré en studio pour un nouvel album, j’aurai certainement l’occasion de les revoir dans de meilleures conditions.

Setlist :
Space Odyssey (intro)
My Generation
Livin' It Up
Show Me What You Got
Eat You Alive
Hot Dog
Re-Arranged
Break Stuff
Boiler
Pollution
My Way
Nookie
Faith (George Michael )
-Rappel –
Behind Blue Eyes (The Who )
Rollin' (Air Raid Vehicle)
Take A Look Around

vendredi, juin 12 2009

Shakaponk à l'Elysée-Montmartre

tk-shakaponk.JPG

shakaponk20090504.jpgDéjà cité ici et , on me vantait les qualités scéniques de Shaka Ponk depuis quelques temps déjà. alors la sortie de leur nouvel album s’accompagnant d’un passage à l’Elysée-Montmartre j’ai sauté sur l’occasion pour aller vérifier ça de mes propres yeux (et surtout oreilles).

Et il faut bien l’avouer, sur scène les petits français de Shaka Ponk et leur Electro punk rock ça déchire sévère. Frah, CC, Thias, Bobee OD et Goz, leur gorille numérique ont mis le feu à l’Elysée-Montmartre. C’est pas difficile, tout est bon : A Sound of Puta Madre, des jeux de lumière géniaux et surtout une énergie énorme et communicative, à tel point qu’on aimerait faire comme Frah, le chanteur, et gesticuler dans tous les sens en prenant 10 000 poses à la seconde. Au final le groupe aura jouer pendant presque 1h40 sans temps mort, reprenant même un Ring Ring Ring de De La Soul et jouant avec le public avec un duel à la batterie entre le batteur et un Goz numérique projeté sur l’écran !

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’on ne m’avait pas baratiné sur les concerts de SHK PNK, et un tel jeu de scène avec seulement 2 albums au compteur ça force le respect. Vivement le prochain !

Pour la peine je mets la video de leur passage à Taratata (et là Frah est trés trés calme… :) )


set list :

Twisted
Te Gusta
Hell’O
Tekno Kills
Dot Coma
Lama Laico
Just A Nerd,
Make It Mine
How Will Kill Stars
Prima Scene
Som Luv
Do
French Touch
Reset After All
Ring Ring Ring (De La Soul)
Battle Ion
Body Cult
Gotta A Get Me High
Hombre Que Soy
Spit

dimanche, octobre 26 2008

Flobots au Trabendo





Suite à la proposition de Moummoune d'aller voir Flobots en concert et après avoir un peu écouté l'album sur Deezer.com (preuve en est que la musique en écoute gratuite sur le net à du bon...) je décide d'accepter de l'accompagner. Sans être totalement hermétique au hip hop, il faut bien avouer que ce n'est pas ma tasse de thé, mais le mélange Rock/hip hop alternatif me plait bien, les arrangements m'ont tapé dans l'oreille, et honnêtement à 13,5 € le concert je ne prends pas un gros risque !

Et c'est une bonne surprise que ce sextet de Denvers, Colorado. Si le groupe est presque inconnu, leurs textes engagés, eux, ne sont pas sans rappeler un autre groupe spécialiste des protest songs : RATM ! Rien d'étonnant donc à ce qu'en plein milieu de leur premier morceau There is a War, une ligne de basse bien connue se détache de l'ensemble... les plus aguerris esquissent un sourire (dont moi :))... pour se finir le temps d'un riff sur un majestueux "Killing In The Name Of" !!! Hommage aux Maîtres ? Sans doute ! Toujours est il qu'il n'en fallait pas plus pour s'attirer la sympathie des quelques 400/500 personnes présentent ce soir là !

Mais ce qui frappe chez Flobots, leur diversité culturelle et musicale. Si le groupe doit beaucoup à la performance vocale de ces deux rappeurs Jonny5 et Brer Rabbit, les autres membres ne sont pas en reste pour autant. Rock Alternatif oblige, la rythmique est puissante, composé du batteur Kenny Ortiz et de Jesse Walker à la basse, le tout soutenu par un guitariste azimuté au look punk : Andy Guerrero. Ce dernier finira de rallier définitivement le public à la cause du groupe avec la reprise d'un morceau ultra connu des Turtles : Happy Together, où il mêlera le chant à la guitare ! Et j'ai gardé le meilleur pour la fin, la jolie Mackenzie Roberts (Grrrrrrrr... Dieu existe... :)), la touche féminine du groupe, dont les envolées du violon apportent une émotion incontestable à chaque morceau, et dont la reprise en rappel du Heartbreaker de Pat Benatar prouve également son aisance derrière le micro !

Alors j’avoue, comme j’étais à peine imprégné de leur album, je n’ai pas forcément apprécier à leur juste titre les morceaux de leur album, cependant un morceau du Set m’a franchement marqué : I.R.A.Q. !!! Un morceau qui tient de la performance et de l’exercice de style où chaque mots de le chanson commence respectivement par les lettres I, R, A et Q, à l’image du refrain : It’s Really A Quagmire (on peut voir ce que ça donne en vidéo ici) !!!

Très bon moment donc que ce concert limite intimiste avec ce groupe qui, s’il est encore un peu jeune, ne demande qu'à mûrir ! Et à l'heure où on nous salit les oreilles avec des productions musicales comme High School Musical et autre Star Academy (j'aimerai taper un Jonas Brothers....), on ne peut qu'espérer que les Flobots obtiennent le succès qu'ils méritent.

Ci dessous, la set-list récupérée sur le web, les liens et le titre Handlebars pour faire plaisir à Moummoune :) !!!

“There’s a War… (Killing In the Name Of)”
“No W”
“Same Thing”
“Happy Together”
“Mayday!!!”
“Stand Up”
“Jetpack”
“Anne Braden”
“Never Had It”
“I.R.A.Q.”
“Combat”
“Fight With Tools”
“The Rhythm Method (Move!)”
“We Are Winning”
“Handlebars”
“Rise”
—rappel—
“Heartbreaker” (Pat Benatar)

Site Officiel
Myspace

mercredi, octobre 22 2008

RATM au Festival Rock En Seine : "HEUBOULLETTINEYOURFEUKINEHHHHHHAIDE !!!!!"





Enorme ! C'est le premier mot qui me vient en pensant à ce concert ! Et de la bouche même de ceux qui avaient fait le concert parisien quelques mois plus tôt, la prestation de Rage Against The Machine au domaine de St Cloud pour le Festival Rock en Seine a renvoyé celle de Bercy chez sa mère !

C'est après les Blood Red Shoes (pas vu... pas pris...) et les Lost Prophets (qui A dit "calamiteux" ???), vers 21h30 environ qu'a sonné l'heure de la révolution ! Le Quatuor de Los Angeles est arrivé sur scène habillé "Guantanamo Style", tenue orange et sac noir sur la tête, et a lancé le set sur Bombtrack monstrueux. Le ton est donné... on va prendre cher !!!

Une fois les présentations faites : "We're Rage Gains The Machine frome Los Angeles, Californie", le groupe enchaine les titres de leurs trois albums, en commençant par Festif de The Battle of Los Angeles, suivit de trois titre de Eveil Empire : Bulls On Parade, People Of The Sun et Vietnow.

Le Domaine de St Cloud vibre, l'énergie y est palpable, le public (30000 personnes…) est fébrile. Zack De Rocha crache les textes avec toute la hargne et la rage qu'on lui connait, Brad Wilk pilonne sans relâche sa batterie, Tim Commerford et son monstrueux tatouage balance ses lignes de basse reconnaissable entre 1000, pendant que Tom Morello nous gratifie de riffs puissants et acrobatiques !

Suivent alors Know Your Enemy et Bullet In The Head de leur premier album, et aprés une petite session Jam que je ne connaissais pas, les californiens enchainent les titres de The battle Of Los Angeles avant de disparaitre après plus d'une heure d'un show intense.

Mais la bataille de St Cloud n'est pas finie... L'internationale en russe sonne le rappel !!!

Et le groupe l'a bien compris, c'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes ! Ils finissent sur leur premier album, se garantissant ainsi un succès certains avec Freedom, Township Rebellion pour finir sur un magistral Killing In the Name !!!!
Fini ! Il est environ 23 h, je suis encore transpirant de mes quelques immersions dans la foule en plein pogo, ma petite troupe et moi regagnons la sortie du Parc de Saint Cloud pour prendre le Tramway… et… et putain que c’était bon !!!

Bien sûr tout n’était pas parfait et il y a de quoi critiquer… mais qu’importe les mauvais Lost Prophets,… les T-shirt à 60€,… la demi heure d'attente pour acheter une bière,… les 1€ de consigne pour le gobelet en plastique,… la tentative d'agression sexuelle sur Bizento par un Irlandais :d,... qu’importe tous ça,… parce que se sentir vivent pendant 1h30 ça n’a pas de prix !!!
Quelques photos prises sur le Web et la Set-List...





Bombtrack
Testify
Bulls On Parade
People Of The Sun
Vietnow
Know Your Enemy
Bullet In The Head
Born Of A Broken Man
Guerilla Radio
Calm Like A Bomb
Sleep Now In The Fire
War Within A Breath
(L'internationale)
Freedom/Township Rebellion
Killing In The Name





mercredi, avril 23 2008

Rage Against The Machine au Rock En Seine le 20 Aout 2008



Bonne nouvelle pour tout ceux qui comme moi non pas eu la chance d'avoir des places our le concert de RATM au mois de juin à Bercy.

Les organisateurs du Festival Rock En Seine ont annoncé dimanche qu'ils rajoutaient une date au festival (qui cette année c'était vu amputé d'une journée), le 20 aout, soit une semaine avant le début du Festival (???) pour un concert exceptionnel du groupe de Zack de La Rocha et de Tom Morello.

Les places seront misent en vente la 25 avril à partir de 10h au prix de 45 €.

Pour le reste de la programmation du festival, à savoir le 28 & 29 aout, les organisateurs ont déjà été annoncé : REM, Amy Winehouse, Justice, The Roots, Kaiser Chiefs, the DO, Serj Tankian et de The Streets. Les réservations pour le pass 2 jours sont déjà en ventes au prix de 75 €.

- page 1 de 2