Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, octobre 17 2007

Stardust & High Fidelity

Il m'arrive un truc dingue... je lis !!! Pas juste un seul livre... non... mais deux en même temps ! Et quand on sait que sur les 3 ou 4 dernières années, on doit pouvoir compter sur une main le nombre de bouquin que j'ai lu, et sur l'autre main, le nombre de livre que j'ai commencé et que je n'ai jamais fini... forcément ça surprend...

Parmi ces livres lu on peut trouver High Fidelity de Nick Hornby. Je l'ai déjà lu un certain nombre de fois (voir un nombre de fois certain)... et rupture oblige quoi de plus logique de le relire une fois de plus ! Mais cette fois j'innove,... je le lis en anglais !
Ca parle de quoi ? bah ça parle de Rob, trentenaire, un "Music Junkie" propriétaire d'un magasin de disque qui au lendemain de sa rupture avec Laura s'attaque à la crise de la trentaine, fait l'inventaire de ses états d'âme, se demande bien ce qu'il a foutu de sa vie, le tout en commençant par le top five de ces 5 plus grosses histoires d'amour...
Et pour le coup je ne sais plus trop quoi dire sur ce bouquin tellement je l'ai lu, si ce n'est peut être qu'après tout ce temps que ce soit en français et en anglais je ne peux m'empêcher de voir dans les expériences de Rob le reflet des miennes.

High Fidelity est dispo en VO chez Penguin Books (Haute Fidélité est édité en VF aux Editions 10/18)

Stardust de Neil Gaiman. Je ne vais pas trop m'étendre sur le bouquin vu que je viens à peine de le commencer. Mais je vais quand parler des raisons qui me poussent à le lire.
Alors bien sûr il y a la sortie du film, encore qu'au visionnage de la bande-annonce ma première réaction a été "encore un film-fable à la con...", jusqu'à ce qu'on me fasse remarquer qu'il s'agissait bien de l'adaptation DU Stardust de Neil Gaiman.
Et si je lis Stardust aujourd'hui c'est plus pour Neil Gaiman que pour coller à l'actualité cinématographique, parce que l'auteur ne m'est pas inconnu. Bien que je ne me sois pas penché plus que ça sur ses oeuvres je connais ses talents de scénariste de Comics Books avec Sandman, et j'ai lu Neverwhere, que j'ai particulièrement apprécié.
Et par un jour quelconque, au détour du tri d'une bibliothèque je lis quelques titres "American God", "De Bons présages",... autant de titres dont je connais la valeur et dont je pense qu'il faudra que je les lise à l'occasion... Finalement par un beau dimanche après midi ces livres disparaissent, s'évanouissent dans la nature,... me laissant frustré de n'avoir pas pris le temps de lire ces livres alors qu'ils étaient sous mes yeux tout ce temps... que ce soit du Neil Gaiman ou d'autre d'ailleurs... !
Maintenant je ne lis pas un livre de Neil Gaiman par pur orgueil non plus. Neverwhere m'avait laissé un goût de "reviens-y", avec son univers fantasy bien à lui et propre à Neil Gaiman. Et j'espère bien retrouver un peu de tout ça avec Stardust... to Be Continued...

Stardust est dispo aux Editions Au Diable Vauvert.

Le blog de Neil Gaiman

lundi, septembre 24 2007

Hors Jeux, rugby et gastronomie

Parce que ma vie continue, et qu'elle ne va pas s'arrêter pour ça...

je suis tombé sur ce bouquin au détour d'un rayon, attiré par la photo de couverture que je trouve superbe ! J'ai commencé à le feuilleter... et j'ai fini par le feuilleter en entier... les 400 pages... 2,5 kg de papiers... et je vais courir me l'acheter dés que possible !

Pourquoi ? bah... vu mes talents culinaires... c'est pas pour les recettes... ! :o))) Non, c'est pour les photos que je trouve superbes, pleines d'humours, improbables, inoubliables... toutes à l'image de la photo de la couverture avec sa Caroline Rostang et son Sébastien "Attila" Chabal, tout deux équiper pour la chasse aux lapins...

Ca parle du boukin ici.

c'est édité par Les éditions de l’If, et ça coute 44 euros.